Langues:
Rejoignez-nous sur :
Se connecter S'inscrire Nous contacter Qui sommes-nous ? Nos mécènes
Accueil Le coin des livres MANGER LE POUVOIR AU BURKINA FASO

MANGER LE POUVOIR AU BURKINA FASO

Benoit BEUCHER - Editions Karthala
Lun. 13 février 2017

Tous les vendredi matin, à Ouagadougou, l’un des quatre Rois Mossi procède à la cérémonie du « faux départ ». Le cheval est là, le Roi donne le sentiment qu’il va partir, mais il ne quitte pas la capitale. Un Mossi ne quitte pas le pouvoir ! Benoit BEUCHER va montrer comment même si le Burkina Faso est une république, « la noblesse Mossi à l’épreuve du pouvoir », sous-titre du livre est toujours présent.

 

Tout au long de son travail, l’auteur a acquis la conviction « …que la coexistence d’un régime républicain et monarchique n’est qu’un apparent paradoxe et certainement pas une anomalie historique…au Burkina, l’Etat, issu de trajectoires historiques plurielles…a acquis… des formes de gouvernement à la fois anciennes et plus récentes, endogènes et exogènes… » Pourtant, le mooré, la langue des Mossi, n’a aucun mot se rapprochant de la notion d’Etat.

 

Aristocratie guerrière fondée il y a près d’un demi millénaire, occupant majoritairement la partie centrale de l’actuel Burkina, les Mossi ont édicté des commandements qui ont constitué des royaumes, et ont trouvé des accommodements avec l’administration coloniale. A la croisée de l’histoire et de l’anthropologie politique, ce livre très documenté cherche à démontrer l’historicité de l’Etat chez les Mossi et à établir les liens entre les formes de pouvoir passées et actuelles.

 

Avec plus de mille notes de bas de page, treize pages de bibliographie, des entretiens, l’auteur nous plonge dans l’histoire du Faso, ses us et coutumes, ses traditions, ses rites…la théâtralisation du pouvoir…pour expliquer comment tout concourt pour faire des Mossi des hommes de pouvoir. On découvre la mise en scène du pouvoir, des cérémonies comme celle « du soleil qui se lève dans toute sa splendeur », les conditions de l’annonce de la mort du souverain, de l’enterrement...tout est organisé pour magnifier le pouvoir.

 

Au commencement, il y a le couple formé de la princesse Yenenga et du chasseur d’éléphants Riaré, ainsi que de leur fils Naaba Wedraogo, considéré comme le premier souverain du Moogo. Avec leurs descendants, ils vont forger l’identité commune des Mossi.

 

Au fil des 323 pages du livre, nous apprenons : l’organisation de la cour royale ; l’apport de chaque souverain ; le rôle des serviteurs et hauts dignitaires ; la structuration du pouvoir ; les troubles dynastiques ; l’émergence de l’Etat royal ; le lien avec le naam ou le Wennaam, le pouvoir de source divine ; la construction de la légitimité du chef, le Tampuuré ; la fixation de la capitale à Ouagadougou ; les cérémonies Basga et Tensé ; la coutume ou Tenkudenté…tout est décrypté avec nos grilles modernes d’analyse.

 

Vient ensuite le temps de la confrontation avec les Empires coloniaux. On apprend ainsi la tentative de l’allemand Barth en 1853, puis celle treize ans plus tard, de son compatriote, le docteur Krause. C’est ensuite le tour, à partir des années 1880, des missions d’exploration conduites par les Allemands, les Britanniques ou les Français.

 

Défilent toutes les figures emblématiques françaises comme Archinard, le, capitaine Binger, Borgnis-Desbordes, le général Brière de l’Isle, Faidherbe, Gallieni…les différentes tentatives françaises pour conquérir les boucles du Niger soit à partir du Sénégal, soit à partir du Sud Soudan, l’actuel Niger…les rivalités entre Britanniques et Français pour conquérir les zones sahéliennes dans la même recherche de continuité territoriale ; le rôle, des intermédiaires-interprètes musulmans ; le tournant de 1895 ; la colonne Voulet-Chanoine.

 

Au détour des développements, on découvre que la dynastie des Wattara a régné sur un empire théocratique à cheval sur le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

 

Après la conquête s’ouvre la période de l’installation de l’administration coloniale et de l’apprivoisement réciproque avec la noblesse Mossi. La période charnière 1900-1918 permet de comprendre les conditions de réalisation de l’hybridation des formes africaine et européenne du pouvoir au point que l’administration territoriale est harmonisée avec la chaine de commandement mossi. La réforme de 1904 est présentée dans toutes ses dimensions, y compris sa déclinaison fiscale.

 

Mais la colonisation rencontre des oppositions comme celle de 1907 dénommée « le 1789 des Mossi », en grande partie suscitée par les maladresses du commandant du cercle Carrier. La description des événements est passionnante. On y découvre notamment la rivalité entre les Pères blancs et la maçonnerie, deux vecteurs de la colonisation française. Les Mossi participent à l’effort de guerre et participent à la lutte contre la rébellion de 1915-1916, au point que Georges Clémenceau donne son accord à la mobilisation de 50 000 hommes, supervisée par Blaise Diagne. C’est la démonstration de l’instrumentalisation réciproque entre la noblesse des Mossi et l’administration. Celle-ci leur donne des pouvoirs pour contrôler le territoire, et les princes jouent le jeu pour préserver un semblant de pouvoir…

 

Benoit BEUCHER s’interroge alors sur le rôle des Mossi dans la création de la Haute Volta, intégré dans l’espace de l’Afrique occidentale française. L’entre-deux-guerres est aussi marquée par la modernisation du territoire et le développement économique, la crise de 1929, la suppression de la colonie, la résurgence de l’empire Mossi...Puis c’est la guerre, les mouvements indépendantistes, « le containment à la française », l’indépendance, l’avènement du général Lamizana, l’affaire de Soubeiga, la révolution sankariste, les années Compaoré…

 

Au-delà du caractère passionnant de ce livre, il est utile pour toute personne qui veut comprendre la vie politique au royaume des hommes intègres, ou plus généralement essaye de déterminer les méthodes d’acclimatation en Afrique sub-saharienne du modèle importé de la démocratie.

 

Dov ZERAH
Neuilly-sur-Seine, le 14 février 2017


 

Partagez avec vos amis :