Langues:
Rejoignez-nous sur :
Se connecter S'inscrire Nous contacter Qui sommes-nous ? Nos mécènes
Accueil Les actualités Le soixantième anniversaire de MASHAV

Le soixantième anniversaire de MASHAV

Lun. 31 juillet 2017

Le 60ème anniversaire de MASHAV

Un modèle original et efficace de coopération pour l’Afrique

 

 

 

Le 22 juin dernier, s’est tenue pour la première fois en France une conférence sur le thème de la Coopération internationale et du développement de l’Afrique confrontée aux nouveaux défis de la mondialisation. Cette manifestation était organisée à l’occasion du 60ème anniversaire de MASHAV, l’agence israélienne pour la coopération internationale au développement.

 

MASHAV est le département créé au sein du ministère des Affaires étrangères israélien en 1958 à la suite du premier déplacement sur le continent africain de Madame Golda Meir, alors ministre des affaires étrangères, au Ghana peu avant l’accession de ce pays à l’indépendance. Les missions de l’agence israélienne portent sur les projets en faveur des populations et des associations locales concentrés sur l'éducation, la sécurité alimentaire, l'agriculture et la santé. L'aide israélienne n'est pas conditionnée, n’est pas subordonnée à l’existence de relations diplomatiques établies, et ce, contrairement à nombre de pays donateurs intervenant via leurs agences de développement. La singularité de l’agence israélienne est de ne pas financer directement les projets sous forme de prêts ou de subventions, mais de fournir des experts et des volontaires. Ramenée au PIB par habitant, la coopération israélienne très concentrée sur l’Afrique, est l’une des toutes premières au monde.

 

Outre la présence de l’ambassadrice d’Israël en France, Mme. Aliza BIN-NOUN, d’autres personnalités du monde de la coopération et du développement sont venus témoigner de leurs expériences, M. Jacques GODFRAIN, ancien ministre de la Coopération française, et M. Dov ZERAH, ancien directeur général de l’AFD. L’Ambassadrice a tenu à rappeler la communauté de destins qui lie Israël aux pays d’Afrique, qui ont eu à connaître chacun à un moment de l’histoire, le poids de la domination étrangère.

 



La première table ronde avait pour thème la problématique de la coopération et de la gouvernance des Etats. Le modérateur était M. Christophe DANSETTE journaliste à France 24. M. ZERAH a rappelé que l’agence israélienne a collaboré avec son homologue française sur un projet agricole, au Cameroun, dédié aux techniques d'irrigation et de fertilisation. Cette action s’inscrivait dans le cadre du partenariat signé entre les deux institutions. L’ambassadeur de Guinée en France, M. Amara CAMARA, participait également à la table ronde et s’est plié volontiers à l’exercice des questions réponses posées par un auditoire africain pour l’essentiel, attentif et nombreux.

 

La deuxième table ronde a abordé les sujets plus spécifiquement techniques et s’est employée à mettre en valeur le rôle joué aujourd’hui par la société civile des pays donateurs dans le processus de développement. Les participants étaient Ophélie NAMIECH de l’ONG d’Isra Aid Ulrich SABEL-KOSCHELLA de la GIZ allemande, Pierre Njikam MOULIOM adjoint au maire de Bordeaux et Philippe REAU du syndicat CFDT. Le modérateur des débats était Charles André LE PAPE vice-président de la fondation « économies africaines ».

 

Mme. Ophélie NAMIECH a présenté son expérience de terrain comme coordonnatrice de l’ONG au Sud Soudan. Son exposé vivant et le jeu des questions réponses avec la salle, a permis d’aborder les questions intéressantes, et parfois délicates de l’interaction avec la diplomatie d’Etat et la complémentarité de l’ONG avec l’agence d’aide bilatérale MASHAV.

 

Le Dr Ulrich SABEL-KOSCHELLA a ensuite pris la parole, pour commenter les résultats probants de la coopération MASHAV-BMZ en Afrique Sub-Saharienne, et, dans un second temps, développé le partenariat multiple public/privé dans le domaine de la formation professionnelle des jeunes agriculteurs, comme axe de réflexion stratégique novateur et riche de ses applications concrètes.

 

Pierre Njikam MOULIOM a exposé l’action internationale de Bordeaux, qui met en œuvre une approche originale en matière de coopération décentralisée, en ce sens qu’elle est très insérée dans le tissu des territoires africains.

 

Philippe REAU a clos cette table ronde en développant le rôle du syndicalisme dans les économies en développement. Il a exposé l’histoire et le rôle de la centrale syndicale israélienne, la Histadrout, et les partenariats noués avec la partie française.

 

Pour exprimer à son niveau les espoirs que la jeunesse africaine place dans le développement, David Gazunzi de l’ONG Paris Global Forum, s’est réjoui de l’initiative prise autour de cet évènement et qui a recueilli une forte participation. Il a émaillé ses propos de références bibliques, en rappelant la nécessité de la paix et de la fraternité entre les hommes.

 



M. Claude GOASGUEN a conclu la manifestation en louant l’action efficace de MASHAV et en se félicitant des nouvelles ambitions de la diplomatie israélienne en matière de de coopération et de développement en Afrique.

Partagez avec vos amis :