Langues:
Rejoignez-nous sur :
Se connecter S'inscrire Nous contacter Qui sommes-nous ? Nos mécènes
Accueil Les territoires Burkina Faso Les secteurs d'activité

Le secteur industriel

Lun. 24 avril 2017

L’industrie compte pour 23 % du PIB et emploie moins 10 % de la population active. Les deux principales activités industrielles sont la manufacture et la production minière. La manufacture reste à un stade embryonnaire et n’emploie que 1 % de la population active. Les politiques industrielles ont principalement visé à exploiter les ressources minières du pays.

 

La première production minière est l’or. Viennent ensuite le cuivre, le fer et le manganèse. Le pays dégage seulement depuis peu des bénéfices de son exploitation minière qui étaient auparavant captés par des trafiquants. La réforme du code minier devrait favoriser les investissements étrangers et améliorer la contribution de l’activité minière au développement des communautés locales et à la protection de l’environnement.

 

prod-or-faso


L’adhésion à l’initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) en 2008 a également amélioré les conditions d’extraction. Le pays est reconnu depuis 2013 comme étant conforme aux exigences de l’ITIE.

 

La mine de manganèse de Tambao pourrait faire croître le PIB de 20 %, mais son ouverture est conditionnée au règlement du litige opposant l’État et le groupe Pan African Minerals (PAM).

 

Le pays compte douze mines, dont 10 dédiées à l’or. Le capital des entreprises exploitant ces mines est le plus souvent partagé entre l’État burkinabè et des compagnies internationales. Le nouveau gouvernement pourrait être tenté de revoir les termes des engagements signés avant la transition politique comme pour la mine de Tamabo.


Les obstacles majeurs au développement industriel sont l’absence d’accès direct à la côte, le manque d’infrastructures de transport et le coût élevé des facteurs de production. On dénote aussi le problème posé par la dépendance au cours des matières premières et l’instabilité énergétique. Néanmoins, la grande quantité de main-d’œuvre disponible et les nouvelles structures d’appui offertes par les politiques gouvernementales laissent espérer un futur industriel plus dynamique.

 

Partagez avec vos amis :

Plus d'articles sur Burkina Faso - Les secteurs d'activité